FOIX : 95 éme Congrès – Revue de Presses

Les 22, 23 et 24 février 2016 à Foix le 95éme congrès de la Fédération Nationale des Marchés de France.

espace vue opposée salle pléniere (gradins dépliés)

Congrès des marchés de France à Foix

Lundi 15 février 2016

http://www.ariegenews.com/images/logo_wht_1_header.jpg

Congrès national des commerçants des marchés de France: plus de 350 congressistes attendus à Foix.

IMGP5094 [800x600]

Après Collioure en 2015, le prochain congrès national va se tenir les 22, 23 et 24 février à Foix où près de 400 congressistes sont attendus. Dernière ligne droite pour Patric Trocars, président du syndicat Ariège des commerçants des marchés de France, qui prépare cette manifestation depuis plus d’un an. «Cela demande une grosse organisation précise ce professionnel entre deux réunions. Conférences, tables rondes vont s’enchainer pendant trois jours sur des sujets d’actualité: fiscalité, social (retraite, RSI), règlementation ou revitalisation des marchés. Ce sont pour nous des sujets fondamentaux qui vont de pair avec la revitalisation des marchés, car plus de 90% d’entre eux se font au centre-ville… il s’agit d’une véritable dynamique. Nous sommes confrontés comme les commerçants sédentaires du centre-ville aux mêmes problématiques de stationnement, de concurrence avec les grandes surfaces… nos objectifs sont convergents, il faut redonner une âme au centre-ville et le revisiter…..

La suite sur www.ariegenews.com

http://www.ariegenews.com/images/logo_wht_1_header.jpg

Les non-sédentaires en congrès en Ariège: le commerce de proximité, dernier rempart à la désertification.

IMGP5057 [800x600]

Après Collioure en 2015 et avant Nîmes en 2017, la cité comtale accueille jusqu’au 24 février, le 95ème congrès de la FNMF (fédération nationale des marchés de France).

Plusieurs centaines de congressistes participent pendant trois jours à des tables rondes studieuses où sont abordées l’actualité et les préoccupations du commerce de proximité indispensable au dynamisme des cœurs de ville.
Un commerce de proximité qu’il convient de défendre. En zone urbaine comme rurale, au centre-ville comme dans les quartiers périphériques, les marchés constituent des lieux de vie où se développe naturellement le lien social…..

La suite sur www.ariegenews.com

http://www.ariegenews.com/images/logo_wht_1_header.jpg

Carole Delga Foix

Carole Delga réagit à la réforme du droit du travail en direct du congrès des marchés de France.

L’avant-projet de loi de la ministre du Travail suscite une levée de boucliers des syndicats et d’une large frange de l’opinion publique (certains y voient un «détricotage» des lois sociales, d’autres la main du patronat). En effet, une intersyndicale opposée à son projet de texte est en train de se constituer et la pétition adressée à Myriam El Khomry a déjà recueilli près de 300 000 signatures… Alors que la fronde s’organise, Carole Delga, présidente PS de la région Midi-Pyrénées – Languedoc Roussillon de passage hier matin à Foix n’a pas manqué de réagir face à cette actualité….

La suite sur www.ariegenews.com

 

logo la depeche

Myléne Foix

Mylène Hippolyte représente le marché au congrès national

Habituée du marché mazérien, elle va représenter la bastide au congrès national des marchés de France, à Foix……

 

La suite sur la ladepeche.fr

 

logo la depeche

Carole Delga 2 Foix

Carole Delga, toujours aussi attachée aux marchés

Pressée mais toujours souriante, Carole Delga est venue rappeler son attachement aux marchés et a annoncé des mesures régionales de soutien à l’apprentissage.

Le sourire est indéfectible. Ses prises de paroles, millimétrées. «La formation de la profession est un enjeu majeur, qui plus est pour montrer aux jeunes que ces métiers peuvent être une voie d’avenir.» Par ces mots, la présidente de région, Carole Delga, a rappelé son attachement aux commerçants non sédentaires présents en ce deuxième jour de congrès national des marchés de France. Et dont l’activité «participe à l’attractivité de Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées et donc, représente une valeur ajoutée à l’économie locale, même pour les sédentaires». En chiffres, il s’agit tout de même de 200 000 emplois pour 8 000 points de vente quotidiens.

Un audit mené à La Réunion

Mais pour en assurer la pérennité, et se rattachant tout à la fois à un contexte national et ariégeois, l’élue a indiqué la création d’un dispositif régional d’aide aux chefs d’entreprises qui souhaitent accueillir des apprentis. Un point soulevé particulièrement en Ariège par Paul-Louis Maurat, le président de la CCI. De même, la création et la rénovation des centres d’apprentissage sur le territoire régional sont au programme. «Il est normal que la Région vienne en complément des dispositifs nationaux (dont le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (Fisac) pour lequel elle s’est battue lorsqu’elle était ministre) pour aider et soutenir les entreprises qui veulent accueillir des apprentis et faciliter ainsi la transmission des savoir-faire.» Un soutien de taille exprimé hier par la présence de trois élus régionaux ariégeois en les personnes de Kamel Chibli, Kathy Wersinger et Guy Esclopé.

Enfin, ces mesures impacteront aussi le quotidien des jeunes par le biais d’une participation de la Région au financement du permis de conduire ou de l’accès aux transports pour pallier les problèmes de mobilité. «D’autant que, surtout en Ariège, les distances sont assez fortes», a-t-elle souligné. Un passage éclair dans un emploi du temps très chargé qui a tout de même soulevé l’enthousiasme de la salle. Qui venait justement d’assister à la présentation d’un audit — avec des actions à la clé — mené à La Réunion par la CCI locale sur la professionnalisation des marchands non sédentaires qui fera d’ailleurs l’objet d’une publication. Un cadre de travail qui pointe, notamment, du doigt les problématiques d’accès, de concertation avec les utilisateurs de l’espace publique ou d’adaptation de l’offre à la demande. Et du besoin de formation.