Besançon : Monique Rubin

Les 27, 28 février et 1 mars 2017 à Besançon le 96éme congrès de la Fédération Nationale des Marchés de France.

bandeau congrès besançon

 

 

 

 

 

Monique Rubin

Présidente de la F.N.S.C.M.F

 

crbst_monique_20rubinCapitale de la Franche-Comté, Besançon s’inscrit dans une configuration géographique tout fait exceptionnelle ! Nichée au cœur de la « boucle »du Doubs et protégée par la citadelle, Vesontio, cité gallo-romaine puis au moyen âge, métropole ecclésiastique, Besançon fût à la fois place forte militaire, centre politique et capitale religieuse ; elle a vu son évolution urbaine se façonner tout au long des périodes de son histoire tout en restant une ville « libre » durant près de 400 ans ! Mais c’est au Moyen-âge, avec les premières obligations d’urbanisme et sous Charles Quint, que Besançon connait les périodes les plus prospères.

Les constructions de rues, d’artères centrales, de maisons bourgeoises, de palais tel celui de Granvelle, entament cette évolution qui se poursuivra sous l’impulsion de Louis XIV qui fait de Besançon un bastion du royaume de France, rôle qui se renforcera jusqu’au XVIIIe siècle grâce aux formidables adaptations d’ouvrages de fortifications du site par Vauban.

Comme ses sœurs Tulle, Nîmes, Saint-Etienne, voire plus loin Rome et Jérusalem, Besançon revendique l’appellation de « ville aux 7 collines » et nichés au cœur de cette protection naturelle, les marchés ont largement contribué, dès le moyen-âge, à la notoriété et la richesse de la cité ! Plus tard, en 1793, c’est l’essor de l’activité horlogère sous l’impulsion du suisse Laurent Mégevand, qui donnera à Besançon le titre de capitale de la montre française !

 

Durant ces quelques jours, grâce à la volonté sans faille du président Paul Remillet et du bureau du syndicat des commerçants des marchés de France du Grand Besançon, soutenus en cela par une équipe municipale totalement investie au service de la profession, nous aurons le loisir de découvrir toutes les merveilles d’architectures et apprécier l’ensemble du patrimoine bisontin.

 

Mais pour autant, nous devrons nous pencher sur la réalité qui nous assaille aujourd’hui, car nous sommes confrontés à un paradoxe : le secteur marchand pèse pour 98 % dans l’économie en France, nos très petites entreprises sont le maillon indispensable à la dynamique du commerce de proximité. Tout le monde nous veut du bien, mais on alourdit sans cesse le fardeau ! Nous croulons sous les charges et contraintes ! De plus, tout au long de cette année 2016, nous avons été confrontés à certaines décisions municipales qui ont mis en danger les fondements même de nos activités !

« La pérennité des marchés : attention, danger !!! »

 

Qui sommes-nous pour ces élus ??

Comment perçoivent-ils nos activités ??

Quels seront les commerçants de demain ??

 

Voilà les questions qui nous tenaillent et auxquelles ces 96eme  assises de la Fédération Nationale des Marchés de France devront apporter réponse ! Mais sans vous tous à nos côtés, responsables syndicaux, commerçants, artisans, agriculteurs, vous tous qui avaient choisi ce métier pour en vivre décemment, en toute indépendance, rien n’est possible, alors nous comptons sur vous et espérons une mobilisation intense pour faire de ce congrès 2017, année électorale faut-il le rappeler, un axe exemplaire de revendications.

 

« Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. »

Henry Ford