Avignon 2020 : Candidature au Conseil d’administration : Marie AMORE


Marie AMORE

Candidate sortante

Syndicat des Marchés de l’Isère


« Mesdames et Messieurs, Chers(es)
congressistes, chers(es) collègues
Chers Amis(es),
Pour ceux qui ne me connaissent pas encore,
mon nom est Marie Amore, je suis Présidente
du Syndicat des marchés de l’Isère N°171, j’ai
adhéré à la Fédération des Marchés de France dès la création
de mon entreprise en 1984 et rapidement je me suis investie
syndicalement.
Je suis dans la lignée d’une entreprise familiale et mon coeur de
Dauphinoise bat au rythme de la famille, du travail, de l’union. Ce
métier je l’ai voulu et choisi, il me procure un épanouissement personnel
et une joie de vivre sincère, je pense avoir su le transmettre
à ma progéniture.
Je suis élue dans diverses instances et je m’investis. En effet après
avoir été nominée à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI) j’ai
été élue Présidente de la commission d’action sociale Auvergne
Rhône-Alpes afi n d’apporter une aide à nos collègues dans la diffi
culté, je suis également élue à la CCI Régional Auvergne Rhône-
Alpes et déléguée de proximité à la MACIF.
Nos intérêts doivent être défendus, et c’est par l’unité et le rassemblement,
que nous survenons à aller de l’avant. C’est au travers
de notre Fédération que nous avons l’opportunité de travailler
ensemble, au plus près des valeurs qui nous sont chères. J’ai le
plaisir de renouveler ma candidature à l’élection du Conseil d’administration
et cela n’a d’égal que ma volonté à m’engager toujours
davantage pour la défense de la profession et des adhérents, tant
au plan local que national.
Nous tous ici présents, sommes entièrement dévoués à la cause de
notre profession, au développement de nos entreprises et de nos
marchés respectifs.
En tout état de cause, je ne pense pas démériter, notamment
par le travail accompli au National, dans mon département,
de part ma présence dans de nombreuses instances, dans lesquelles
je m’efforce de défendre les intérêts des adhérents, de
la profession, en privilégiant dialogue et concertation pour que
vivent nos marchés et qu’ils perdurent.
Aujourd’hui encore, brûle en moi une force morale et une énergie
pour aller de l’avant, cette flamme me pousse à agir et de surcroît à
progresser pour un avenir serein de notre profession.
Mes valeurs et mes convictions font parties de mon ADN. Ce que je
voudrais dire devant vous aujourd’hui, c’est que la vie et un mouvement
de balancier, sur ce qu’elle donne aux uns et sur ce qu’elle
reçoit des autres.
Ainsi, je suis persuadée que ce mandat me permettra de donner
autant que de recevoir. Par avance, merci à toutes celles et ceux qui
m’accorderont leurs suffrages et leur confiance. »

Marie Amore