Edito : LA TRÊVE DES CONFISEURS ?

1 décembre 2019

Edito : LA TRÊVE DES CONFISEURS ?

dimanche 1 décembre 2019

Dans moins de 4 jours, la France sera semble-t-il paralysée par un mouvement social annoncé depuis début septembre.

Depuis toutes ces semaines, la grogne a eu le temps de prendre de l’ampleur et les divers mouvements de s’organiser. Les cheminots ,les conducteurs de métro et de bus, les routiers, les enseignants, le personnel au sol des compagnies aériennes, les contrôleurs aériens, les postiers, les magistrats et avocats et même des policiers répondront présents .En somme, toutes les catégories professionnelles concernées par les régimes de retraites spéciaux, alors que ces derniers coûtent environs 9 milliards d’euros aux finances publiques, c’est-à-dire à nous tous, propos confirmés ce jour par Monsieur le ministre Gérald DARMANIN !Pour nous, commerçants indépendants qui avons vu la disparition du RSI au profit de la SSI, engloutissant de ce fait des réserves colossales réalisées depuis des années, la pilule est un peu dure à avaler !

Des appels à la grève sont aussi apparus du côté de l’énergie ou des raffineries. Plusieurs millions de salariés du privé sont également appelés à la grève .Est-ce, l’expression, à travers cette réaction, d’un malaise d’une grande partie de la population qui ne trouve plus ses repères dans l’évolution globale de notre société qui exige toujours plus ??

C’est donc la France entière qui sera mobilisée ??

Entière ? Pas tout à fait, restera un îlot de français : les commerçants et artisans de proximité ! Ils vont observer avec angoisse l’évolution de cette journée car les prévisions de suivi de ce mouvement leur font craindre pour leur survie !

Nous avons subi, l’an dernier, avec le mouvement des gilets jaunes, une crise qui a laissé de nombreux collègues sur « la paille » ; Ont suivi cet automne des phénomènes météorologiques qui ont anéantis toutes nos prévisions de recettes sur nos marchés de plein vent. Il est donc vital, pour nous tous de ne plus subir une paralysie de nos centres villes !

Alors oui, bien sûr, nous avons tout préparé pour que ce mois de Décembre, crucial pour nos chiffres d’affaires, puisse être le véritable point d’orgue de nos activités.

Les commerces de proximité sont les meilleurs garants d’un service de qualité pour leurs consommateurs, ainsi que du maintien d’une vie de quartier et de la dynamisation de l’économie ultra-locale.

De la qualité de vie pour tous !! Effectuer ses courses auprès des commerçants des marchés, c’est choisir l’authenticité, le savoir-faire et l’humain. En effet, les commerçants de quartier offrent un service personnalisé et des conseils d’experts dans un cadre convivial car ils connaissent les besoins de chacun.

Fiers et bon connaisseurs de leurs produits, les commerçants de quartier sont à même de vous conseiller sur les meilleurs achats à réaliser en termes de qualité, de durabilité et de coûts pour préparer avec bonheur cette période de fêtes où nous avons tous envie de rêves et de partage dans la sérénité !!

A vous tous, clients, consommateurs habituels ou occasionnels, responsables politiques et syndicaux, rappelez-vous des motivations de la « trêve des confiseurs » au mois de décembre 1874 « Aux approches de Noël, par une sorte d’accord entre les parlementaires, on ne soulève pas de questions irritantes, qui, troublant l’esprit public, nuiraient aux affaires commerciales ! »

MERCI, MERCI, MERCI pour votre soutien, votre fidélité envers tous vos commerçants des halles et marchés de France !

Monique RUBIN