CORONAVIRUS : COMMUNIQUE de la FNMF du 23.03.2020

22 mars 2020

CORONAVIRUS : COMMUNIQUE de la FNMF du 23.03.2020

dimanche 22 mars 2020

A vous tous chers collègues, présidents de Fédérations, d’associations, de Syndicats ou tout simplement adhérents professionnels des Marchés de France, nous souhaitons exprimer tous nos remerciements pour votre investissement sans relâche à nos côtés depuis des jours, afin que nos producteurs, nos commerçants et artisans alimentaires puissent continuer à assurer la mission d’approvisionnement de la population dans cette période dramatique que nous traversons.

Ouvrir et maintenir nos marchés alimentaires est une priorité absolue tant pour nos ministres que pour nos médecins qui estiment aujourd’hui que le maintien des marchés en extérieur est essentiel car il y a moins de risque de contamination que dans les autres formes de commerce.

Mais aussi et surtout, un grand merci à Mesdames et Messieurs les élus locaux qui ont continué à conserver leurs marchés, en mettant en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour protéger tant les consommateurs que les commerçants, s’investissant de ce fait dans cette impérative mission citoyenne de lutte contre le covid-19.

Maintenir les marchés, c’est aider les populations les plus fragiles, les plus démunies, les plus isolées, alors quid de l’humanité de certains élus qui, sans état d’âme, annulent leurs marchés sans essayer de chercher des solutions positives ? Seraient-ce eux qui tout dernièrement, ont arpenté nos allées, tous sourires nous laissant accroire que nous étions indispensables à la vie de leurs communes ?

Le maintien de l’activité des filières alimentaires de produits frais, de la diversité des points de ravitaillement pour éviter toute accumulation de consommateurs propice à la propagation du virus doivent être la priorité absolue de tous nos maires.

Il est indispensable de mettre en place une collaboration étroite avec les municipalités pour développer des pratiques communes indispensables au respect de la sécurité sanitaire ! Ces mesures existent, nous les avons testées, encore faut-il avoir la volonté de les mettre en place !!

En ces jours de grande inquiétude, il convient de ne pas ajouter la colère à la crainte légitime, la division à l’union nécessaire !

Soyons solidaires pour envisager demain avec sérénité, et non avec l’angoisse de voir rayer du paysage économique l’ensemble de nos activités de plein vent qui font la force de nos villes et villages et le bonheur de nos consommateurs

Monique RUBIN , présidente

Nadine VILLIER, secrétaire générale

Fédération Nationale des Marchés de FRANCE