ADPI : Flash info

22 décembre 2018

adpi

ADPI : Flash info

samedi 22 décembre 2018

Effets « Gilets Jaunes » sur l’activité commerciale !

Une récente réunion avec notre partenaire Commerce De France à été l’occasion pour les représentants des 20 fédérations affiliées de faire un état des lieux assez pessimiste de l’effet « Gilets Jaunes » sur l’activité commerciale de cette fin d’année.

Outre les commerces directement touchés par les dégradations, les vols…. l’impossibilité d’ouvrir ou la baisse de fréquentation laisse présager de situations très critiques pour certains commerçants. Pour ceux, pour qui décembre peut représenter jusqu’à 30% du CA annuel nous pouvons nous attendre dans certains cas à des dépôts de bilan !

 

Quel accompagnement pour les commerçants assurés MACIF ?

Les commerçants sont sécurisés par la MACIF, pour leur activité, par le contrat Multigaranties Activités Professionnelles (dit MAP), qui offre trois niveaux de couvertures :

 le niveau de base, qui est obligatoirement souscrit : ce sont les garanties essentielles, donc la Responsabilité Civile Professionnelle (pour l’exercice de l’activité et pour l’occupation des locaux) et la défense-recours, l’Incendie, les dégâts des eaux…

 le second niveau, qui comprend les garanties de base du premier niveau, et une garantie optionnelle : Vol et Actes de Vandalisme

 le troisième niveau, qui comprend les garanties des 2 premiers niveaux, et en plus les Pertes d’Exploitation : cette couverture financière, également optionnelle, permet de compenser la perte de marge de brute en cas de cessation ou de limitation d’activité résultant d’événements dommageables garantis (Incendie, Dégâts des eaux, Vol et actes de Vandalisme…).

 

A noter que les commerçants sécurisés par la MACIF souscrivent dans leur grande majorité la garantie de base et en plus les 2 options : Vol et Actes de Vandalisme et Pertes d’Exploitation.

 

Ceci d’une part parce que ces couvertures répondent à un vrai besoin (nombre d’entreprises disparaissent après un sinistre lorsque la garantie Pertes d’Exploitation n’est pas souscrite…), d’autre part parce qu’elles sont proposées à des tarifs très ajustés par rapport aux concurrents, justement car la MACIF cherche à accompagner au mieux les professionnels qu’elle assure, en pérennisant leur activité même en cas de coup dur. Nous avons voulu, dans cette logique, que ces options soient accessibles pour être largement retenues. La MACIF interviendra donc dans le cadre des événements « gilets jaunes », aux côtés des commerçants ayant souscrit le contrat MAP, à travers les garanties :

 Vol et Actes de Vandalisme : pour les dégradations commises sur les locaux (vitrines, ouvertures, immobilier, aménagements intérieurs…) et pour les objets et marchandises volés et/ou dégradés lors des actes de vandalisme,

 Pertes d’exploitation : lorsque les dommages ont entraîné une cessation ou une baisse d’activité (pendant le temps des réparations…), la perte de marge brute en découlant est indemnisée par la MACIF.

 

Il est important d’exprimer qu’avec ces couvertures, la MACIF offre aux commerçants des mécanismes de protection extrêmement complets par rapport à la concurrence ; cela apparaît d’ailleurs clairement, par comparaison, à travers les différents communiqués qui sont diffusés par les assureurs à l’occasion des mouvements « gilets jaunes »… On peut ajouter que les commerçants, avec leur contrat Multigaranties Activités Professionnelles MACIF, bénéficient automatiquement d’une Assistance aux Locaux Professionnels délivrée par Inter Mutuelle Assistance (IMA : premier assisteur européen) qui permet de disposer en urgence d’une protection des locaux assurés lorsqu’ils ont été forcés, ouverts et fragilisés : mise en oeuvre de mesures conservatoires (condamnation provisoire des locaux…) pour éviter les sur-vols ou les sur-dégradations, avant qu’interviennent les réparations. Enfin, dans le cadre de ce mouvement « gilets jaunes » et dans le but d’être le plus possible en accompagnement des professionnels dont elle est solidaire, à titre dérogatoire, la MACIF n’appliquera pas de franchise contractuelle sur les indemnisations : les prises en charges interviendront dès le premier euro.

 

Des consignes de bienveillance ont été données pour le traitement des dossiers les plus délicats.

 

Merci aux directions techniques de la MACIF pour ces dispositions.

 

Bien cordialement

Jean louis Grosse Président / Coordinateur National ADPI